Photo Maire 2014

 Cerdonnaises et Cerdonnais,

L’engagement municipal, qui est proche de l’engagement communautaire, est un challenge qui nous confronte à la réalité des hommes et aux limites du territoire.
C’est en fait notre principal challenge.

C’est donc un combat permanent qu’il faut mener, pour faire progresser son point de vue, ses idées, ses convictions. Cela ne se fait pas sans heurt, car il faut faire accepter le principe que l’intérêt général, qui emporte l’intérêt de l’avenir, l’intérêt qui nous dépasse et nous surpasse, transcende les simples intérêts locaux établis sur l’actualité, sans emphase, sans vision de territoire, hors d’une démarche globale.

Si de nombreux philosophes ont tenté de nous enseigner l’art de gouverner, c’est que la tâche est ardue d’une part, mais aussi, c’est que quelques soient les époques, l’essence de l’homme demeure intangible. ETTORE MAJORANA disait : « La relative ignorance des innombrables moteurs de la vie sociale fait de l’art de gouverner un art très particulier ».

Les exemples de toutes cultures et de toutes époques sont toujours vivaces. SUN TZU , MACHIAVEL demeurent éminemment modernes.

Les mêmes types de problèmes ressurgissent dans le cadre de toute négociation, de toute novation, de toute proposition nouvelle : Celui qui veut, se confronte toujours à celui qui ne sait pas, ou qui ne veut pas savoir, voire qui ne comprend rien. Car le suffrage universel n’est pas exempt de tout défaut, lorsqu’il permet à tout un chacun de se porter sur une liste, sans une mise à niveau minimale.

Pourtant la confiance, valeur indispensable à l’avancée, qui devrait effacer toutes les divergences, ne se décrète pas, elle se suscite, se mérite, se fait attendre.

Alors celui qui ne sait pas décider est inéluctablement soumis au problème du temps, au problème de la durée du mandat électoral.

Le meneur, lui, n’a donc pas le temps de séduire, et s’il ne veut pas donner ou échanger, il ne lui reste qu’à entamer des rapports de forces. Même si la réflexion est indispensable avant toute entreprise, trop de discussions ou de tergiversations tuent l’action. Si l’on ne possède pas le caractère nécessaire, on n’avance pas, on attend la meilleure solution, qui viendra ou pas, on ne s’engage pas, on ne prend pas de risque, souvent on démissionne.

Toqueville disait déjà » L’homme trouve presque autant de difficultés à être inconséquent dans ses paroles, qu’il en rencontre d’ordinaire à être conséquent dans ses actes »

De la sorte, il est certain que sans innovation, on ne comptera pas plus d’insatisfaits. On ne se félicitera pas non plus d’avoir augmenté le nombre de satisfaits. Mais quel rôle revient au démocrate, si ce n’est celui d’allumer cette lueur d’espoir dans les yeux des démunis, et des isolés, de laisser s’ouvrir des perspectives meilleures, ou encore plus favorables à tous.

Ne pas tenter, ne rien entreprendre, ne rien oser c’est ouvrir la porte au renoncement, au désespoir, à la fin de la confiance, à la fin du système, c’est ouvrir la boîte de Pandore.

Mais si nous sommes élus c’est pour provoquer le changement, c’est pour oser, c’est pour répondre à notre population qui nourrit notre connaissance du territoire et dont nous voulons étancher la soif des besoins. Nos objectifs ne sont pas nôtres, ils sont siens. Il nous appartient de répondre à la demande avant que le manque ne se fasse sentir. Gouverner, gérer, administrer, manager c’est agir par anticipation.

Ce qui se faisait hier, était sûrement très bien, bien que j’ai pu montrer qu’on pouvait faire mieux, mais hier ne correspond plus à ce que nous vivons aujourd’hui, et sera obsolète demain.

L’adaptation, la projection, elles nous appartiennent maintenant, même si cela ne nous arrange pas, même si d’autres priorités semblent plus pressantes ou démagogiquement plus correctes.

La vision du territoire, c’est de pouvoir saisir rapidement les opportunités qui se présentent, car justement une opportunité est unique et temporaire. Elle est fugace.

Quand une fenêtre de tir se présente, et que l’on sait ce que l’on veut atteindre, il faut aller jusqu’au bout, même si des incertains se questionnent encore sur la rotondité de la terre ou sur la fête à NEUNEU.

La rapidité d’action, dans le cadre d’un projet, ne doit pas être pris pour de la hâte.

Si certains réfléchissent plus vite, c’est parce que cela fait plus longtemps qu’ils ont appréhendé les enjeux et se sont placés sur les starting-blocks, pour être prêt à réagir avec promptitude. Il y a ceux qui sont prêts et ceux qui lacent encore leurs chaussures quand le départ est donné.

Les meneurs ne sont ni pressés, ni légers.

Ils ont de l’avance, ils tirent le convoi, car ils suivent un plan, des objectifs, qu’ils ont partagés, et veulent aller au bout de leur conviction, de leur engagement. Car la vraie éthique selon HEGEL, prend naissance dans les buts.

Les amnésiques qui ne les suivent pas, dévient vers des aspirations opportunistes, qui s’éloignent de l’intérêt général, car ils ne le conçoivent qu’en une somme d’intérêts particuliers.

Dans un monde où les règles changent régulièrement, il est difficile de maintenir son cap.

Beaucoup s’en détournent, et entament alors des spirales qui les entraînent en eaux troubles où les objectifs se superposent et se confondent.

En revanche, ceux qui parviennent à conserver leur cap, paraissent aux yeux des autres à côté de la réalité, ce qui est un comble.

Conserver son cap, être fidèle à ses valeurs, à ses orientations politiques, c’est l’apanage de ceux qui sont animés par des idéaux qui les orientent depuis longtemps, depuis toujours.

Un idéal c’est un attachement profond à des valeurs particulières dont la somme, qui est unique, puisqu’elle est personnelle, vous rend différent et original.

Le mandat électif change l’homme bien évidemment.
Mais les mièvres, les fourbes, y conservent leurs bassesses.
Les droits, les raides, y conservent leur rigueur et leur réserve ainsi que leur manque de réactivité ;
Les souples, les adaptables, y trouvent les moyens d’accélérer pour aller plus loin.
Ce n’est pas à l’occasion de son mandat électif que l’homme se découvre créatif ou entreprenant.
Il peut être aidé par son équipe, bien évidemment s’il a le bonheur d’être bien entouré, mais c’est sa foi en l’avenir qui forge son bloc moteur.
Parfois le moteur s’arrête, non pas par manque de carburant, mais, et c’est souvent le cas en hiver faute d’allumage, faute de synchronisation.
Beaucoup n’ont pas compris qu’un conseil , ne fonctionnait justement pas comme une machine. Les parties n’y fonctionnent pas les unes pour les autres, mais comme dans un organisme les unes par les autres. Elles sont à la fois, selon Kant, causes et effets les unes des autres.

L’arrêt est maintenant imminent. Le chemin parcouru, souvent chaotique, parsemé d’embûches de toutes sortes, de tous niveaux, n’a pas réellement ressemblé à l’autoroute du soleil.

Mais il m’a accordé de réels moments de satisfaction, que je dois aux plus nombreux d’entre vous, et je vous en remercie très chaleureusement et très sincèrement.

Cerdon-du-Loiret, comme la Communauté de Communes du Sullias, s’inscrivent maintenant comme des collectivités référentes, grâce aux nombreuses initiatives qu’elles ont portées.

L’Etat, ses partenaires et le département du Loiret, ont su voir en ses collectivités les effets d’entrainement qu’elles étaient capables de susciter. Pour cela elles leur ont accordé des moyens financiers, qui traduisent leur reconnaissance envers leur dynamisme.

Je les remercie bien sûr pour ces marques d’intérêt et ces soutiens financiers indispensables au déclenchement des actions entreprises.

Comme dans un inventaire à la Prévert, un petit rappel des réalisations effectuées depuis 2008 pour le village pendant mes mandats en tant que premier adjoint, Maire et Président de communauté de communes

-   ACHAT DE LA BOUCHERIE ( maintien du dernier commerce ).

-   CURAGE DU LAGUNAGE.

-   RESEAU D’EAU POTABLE ROUTE DE COULLONS ET ROUTE D’ISDES.

-   EXTENSION DU CENTRE DE PREMIERE INTERVENTION ( Pompiers ).

-   REFECTION DU PONT DE CIERGE ET DU FOUR A CHAUX (route des Ners ).

-   CREATION D’UN PARKING A L’ETANG DU PUITS.

-   CREATION D’UN PREMIER ATELIER RELAIS ( GARAGE AUTOMOBILE ).

-   CREATION D’UN DEUXIEME ATELIER RELAIS ( FERRONNERIE D’ART ).

-   RESEAU D’EAU POTABLE CENTRE BOURG.

-   REHABILITATION DE L’ANCIEN PRESBYTERE.

-   AMENAGEMENT DE SECURITE ET TROTTOIRS SUR LA RD 948.

-   ENFOUISSEMENT DE LA LIGNE EDF ROUTE DE CHAON.

-   REFECTION DE LA ROUTE DE LA BAGAUDERIE ET DU CHEMIN DE LA PIGNELLE.

-   LIAISON ELECTRIQUE DES VERGNIAUX AU FORAGE.

-   FORAGE : CREATION DU REGARD D’EXHAURE ET MISE EN PLACE DES POMPES.

-   CANALISATION RELIANT LE FORAGE AU CHATEAU D’EAU.

-   REALISATION DU PERIMETRE DE PROTECTION DU FORAGE.

-   RESEAU D’EAU POTABLE ET RESEAU DE DEFENSE INCENDIE ROUTE DES QUENOUS

-   RESEAU D’EAUX PLUVIALES ROUTE DES QUENOUS.

-   REFECTION DE LA ROUTE DES QUENOUS, CREATION D’UNE PISTE CYCLABLE ET D’AMENAGEMENT DE SECURITE.

-   RENFORCEMENT ACROTERE DU CHATEAU D’EAU.

-   MAINTIEN ET REHABILITATION DU CABINET MEDICAL.

-   OBTENTION DE 5 PERMIS DE CONDUIRE GRATUITS POUR DES JEUNES CERDONNAIS ( bourse Total ).

-   ENFOUISSEMENT LIGNE ELECTRIQUE 20000 volts de l’entrée de Cerdon route de Coullons au transformateur de l’ancienne salle des fêtes.

-   REALISATION DU SCHEMA DIRECTEUR D’ASSAINISSEMENT.

-   REFECTION DE LA TOTALITE DE LA ROUTE DE CHAON.

-   REFECTION ET SECURISATION DE L’ETANG COMMUNAL.

-   REFECTION DU PARQUET DE LA SALLE POLYVALENTE.

-   REALISATION DES ETUDES COMPLEMENTAIRES POUR LA CREATION DU NOUVEAU LAGUNAGE.

-   AUTOMATISATION DE LA DISTIBUTION DE NEUTRALITE AU CHATEAU D’EAU ( silo, surpresseur, distribution dans les filtres et vannes ).

-   CREATION D’UN ABRI BUS.

-   DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC ET REFECTION.

-   INSTALLATION D'UN NOUVEAU CHAUFFAGE A LA SALLE POLYVALENTE.

-   REALISATION DU PDIPR.

-   CREATION DU SITE INTERNET.

-   INSTALLATION DE LA TELESURVEILLANCE A LA MAIRIE, CANTINE,  ATELIERS MUNICIPAUX.

-   ETANG DU PUITS : MISE EN PLACE D'UN SENS UNIQUE EN PERIODE ESTIVALE ET OUVERTURE D'UN NOUVEAU PARKING.

-   ETANG DU PUITS : MISE EN PLACE " DES TEMPS DU PUITS " DE LA BAIGNADE, DES ANIMATIONS, DE LA FETE.  

-   ISOLATION DES COMBES DE LA MAIRIE, DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DE LA MAISON DE SANTE.

-   CREATION D'UNE MAISON DE SANTE PLURIDISCIPLINAIRE.

-   FLEURISSEMENT : OBTENTION DU PANNEAU DEPARTEMENTAL PUIS D'UNE FLEUR PAR LE CONSEIL REGIONAL.

-   REHABILITATION DES LOCAUX DE LA POSTE ET CREATION D'UNE AGENCE POSTALE COMMUNALE.

-   CREATION D'UN POSTE DE GARDE CHAMPETRE.

-   REHABILITATION DU PONT SUR LE SURGET.

-   EXTENTION DE LA ZONE ARTISANALE DE LA GLAZIERE.

-   CREATION D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME ET D'UNE AIRE DE MISE EN VALEUR DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE.

-   MISE EN PLACE DE RADARS PEDAGOGIQUES.

-   ASSAINISSEMENT : REFECTION DES CANALISATIONS DANS LE BOURG, MISE EN PLACE DE 3 POMPES DE RELEVEMENT ET MODIFICATION DU CIRCUIT DES EAUX USEES.

-   CREATION ET MISE EN SERVICE DU NOUVEAU LAGUNAGE.

-     INSTALLATION DE DEFIBRILLATEURS.

-     ACQUISITIONDU TERRAIN DERRIERE L'ECOLE RUE DE VERDUN.

-     62 EMPLOIS TROUVES AVEC L'ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMUNE ET DE L'ANTENNE EMPLOI DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES.

-     CREATION DE TROTTOIR ROUTE D'ISDES.

-     EXTENTION ET MODERNISATION DE LA DEFENSE INCENDIE.

-     INSTALLATION DE LA VIDEOPROTECTION.

-     MISE EN PLACE DE ZERO PESTICIDE.

-     ACCUEIL DU CARRE ROUGE SUR LA COMMUNE.

-     CIMETIERE : CREATION D'UN COLUMBARIUM ET D'UN JARDIN DU SOUVENIR, MISE EN PLACE D'UN REGLEMENT.

-   CREATION D'UNE SALLE DES JEUNES.

-     REPAS DES AINES DEPUIS DECEMBRE 2013.

-     MISE EN ROUTE DU PAVE ET DE L'Ad'AP.

-     CREATION DE FEST'HIVER.

-     OUVERTURE D'UN MARCHE MENSUEL.

-     MISE EN PLACE DES ILLUMINATIONS DE NOEL.

-     CREATION D'UNE VOIE VERTE ROUTE DE SULLY ET ROUTE D'ARGENT ( cheminement piétonnier et cycliste ).

-     MISE EN PLACE DE FEUX TRICOLORES AFIN DE SECURISER LA TRAVERSEE DES POIDS LOURDS DANS LE VILLAGE.

-    SANS OUBLIER LE LIVRE SUR CERDON TANT DECRIE PAR MES DETRACTEURS. BIEN SUR ON PEUT COMPRENDRE QUE CERTAINS N'AYANT PAS D'ORIGINE DANS LE VILLAGE OU D'AUTRES TROP JEUNES AIENT TROUVE CE LIVRE SANS INTERET MAIS NE SERAIT-CE QUE POUR LES ANCIENS QUI ONT EU LE PLAISIR D'Y PARTICIPER ET QUI NE SONT PLUS DE CE MONDE, CE LIVRE A LEGITIMITE. IL EST LA MEMOIRE DE CERDON.

 

       SOIT ENVIRON 75 REALISATIONS EN 8 ANS SANS AUGMENTATION D'IMPOTS LOCAUX GRACE AUX SUBVENTIONS RECHERCHEES ET OBTENUES.

 

Comme disait NIETZCHE, « ce qui ne me fait pas mourir me rend plus fort », je suis toujours là malgré les épreuves, même si la dernière est effectivement particulièrement difficile.

Donc je vais continuer mon chemin. De façon prémonitoire j’avais changé le moteur de mon camping-car, il y a quelques mois.

Vers l’est je vais me diriger bientôt, avec cette dernière pensée de NIETZCHE   « si l’on se trouve à l’aise en pleine nature, c’est qu’elle n’a pas d’opinion sur nous ». Et puis le soleil se lève à l'est….

Bonne année à toutes et tous.

Alain Aché
Maire
Président de la CdC du Sullias